Dernières Nouvelles

Le Partenariat RBM (Roll Back Malaria) a désigné un nouveau Conseil chargé de mener l’organisation mondiale dans une nouvelle ère et de lancer une dynamique visant à mettre un terme au paludisme une fois pour toutes.

Les efforts intenses de collaboration des partenaires de RBM pour soutenir les pays affectés contre le paludisme permettent aujourd’hui de sauver des millions de vies, d’augmenter la présence dans les écoles, d’améliorer la productivité des travailleurs et de stimuler les économies locales. Mais le paludisme reste une menace sérieuse du domaine de la santé publique. L’élimination du paludisme est vitale dans le cadre de la réalisation des Objectifs de développement durable, et elle doit rester une priorité fondamentale dans le cadre du développement communautaire à l’échelle mondiale.

À la mi-décembre 2013, le Conseil d’administration de RBM a commandé une évaluation externe afin d’assurer que le Partenariat était bien placé pour soutenir cette dynamique continue, dans l’optique d’un monde sans paludisme. Cette évaluation a conclu que des ajustements significatifs de la structure de RBM seraient nécessaires pour garantir la continuité de ses réussites et tirer profit de celles-ci afin de remplir les ambitieux buts et objectifs de la Stratégie technique mondiale (GTS) de l’OMS pour 2030 et accompagner l’Action et l’Investissement de RBM pour vaincre le paludisme (AIM).

Après une période de larges consultations, le Conseil de RBM a convenu au cours de sa 29e réunion du mois de décembre 2015 d’une nouvelle structure de gouvernance. Celle-ci inclut l’établissement d’un Conseil du Partenariat reconstitué, qui saura tirer parti de l’incroyable compétence, énergie et efficacité de ses partenaires et mener l’organisation dans une nouvelle ère afin qu’elle soit en mesure de mettre un terme au paludisme. Par conséquence, un processus transparent de nomination publique a été annoncé en janvier 2016 afin d’identifier des candidats idéaux pour ce nouveau Conseil.

Les réactions après l’appel aux nominations ont été impressionnantes : plus de 100 nominations ont été reçues depuis la communauté du paludisme au sens large ainsi que la communauté multisectorielle qui la soutient, notamment depuis les gouvernements, la société civile, les organisations non gouvernementales, le secteur privé, les organisations donatrices (gouvernementales, multilatérales ou philanthropiques privées), le milieu de la recherche et de l’université.

Après un processus d'évaluation et de sélection robuste de 13 personnes ont été choisies pour prendre le partenariat revitalisé avant, ainsi qu'un membre du conseil d'administration supplémentaire d'être nommé par l'OMS :

  • M. Elhadj As Sy, Secrétaire général, Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge
  • M. Simon Bland, Director – Bureau de New York, UNAIDS
  • Professeur Awa Coll-Seck, Ministre de la Santé et de l’Action sociale, Sénégal
  • M. Kieran Daly, Directeur adjoint : Global Policy & Advocacy – Malaria, HIV, TB and the Global Fund, Bill & Melinda Gates Foundation
  • M. Paolo Gomes, Chairman, Paulo Gomes and Partners, ex-Directeur général, Banque mondiale
  • Docteur Richard Nchabi Kamwi, Ambassadeur pour Elimination 8, ex-Ministre de la Santé, Namibie
  • Docteur Altaf Lal, Conseiller responsable de la Santé mondiale et de l’innovation, Sun Pharmaceuticals Industries
  • Docteur Winnie Mpanju-Shumbusho, ex-Directeur général adjoint - Malaria, HIV, TB, NTDs, WHO
  • M. Ray Nishimoto, Président du département Health & Crop Sciences, Sumitomo Chemical
  • Docteur David Reddy, Directeur général, Medicines for Malaria Venture
  • M. Gu Xueming, Président de la Chinese Academy of International Trade and Economic Cooperation
  • Son Excellence Yongyuth Yuthavong, Vice-Premier Ministre, Thaïlande
  • Contre-amiral Tim Ziemer USN (ret), Coordinateur mondial, Président de Malaria Initiative aux États-Unis

Ce nouveau Conseil du Partenariat inclut des personnes dotées d’une grande expertise et expérience aux niveaux de décision les plus élevés ainsi qu’une représentation de l’intégralité du Partenariat, notamment des pays affectés par le paludisme, du secteur privé, de la société civile, des organisations donatrices ainsi que des entités, dont la société civile et les donateurs, n’appartenant pas aux secteurs du paludisme et de la santé.

Lors de la confirmation des résultats du vote pour la présidence du Conseil actuel, l’Honorable Victor Makwenge Kaput a déclaré qu’il estimait que les personnes élues:

« représentaient un groupe impressionnant de personnes qualifiées à différents niveaux qui seront bien placées pour mener le Partenariat RBM dans cette nouvelle étape de son évolution. »

Il est attendu que le nouveau Conseil d’assumer la responsabilité de la direction du Partenariat à partir d’avril 2016. RBM est fermement convaincu que les modifications de sa structure renforceront le partenariat contre le paludisme et qu’elles le placeront dans une position idéale pour atteindre l’ambitieux objectif qui consiste à venir définitivement à bout du paludisme.

After a two-year period of broad consultation and discussion, the RBM Board decided to establish a new, more robust structure that takes advantage of the tremendous skill, energy and effectiveness of its many partners and to move conclusively into a new era that will take action to realize the vision of a world free of malaria.

As part of this new structure, RBM Board decided to launch a process for the establishment of a new Partnership Board. The nominations process for new Board members is now open. Nominations will close on 5 February 2016. The links below provide full details of the nominations process and the related forms for nominating candidates for the new Partnership Board.

[Board Nomination form]
[Board Nomination pack]

Depuis 1998, le Partenariat Roll Back Malaria (RBM) – organisé par l’Organisation mondiale de la santé (WHO) – est un élément central du combat mondial contre le paludisme. Les quinze dernières années ont vu des progrès phénoménaux concernant la réduction du fardeau de la maladie et l’éradication du paludisme. D’après le Rapport mondial 2015 sur le paludisme publié le 9 décembre 2015, plus de la moitié (57) des 106 pays atteints du paludisme en 2000 ont obtenu des réductions des nouveaux cas de paludisme d’au moins 75 % en 2015. Au cours de cette même période, 18 pays ont réduit leurs cas de paludisme de 50 à 75 %.
 
La réussite du Partenariat RBM au niveau de l’harmonisation des actions des partenaires contre le paludisme nous ont permis de placer un objectif encore plus ambitieux pour les 15 prochaines années : avec la Stratégie Technique Mondiale (GTS) de l’WHO et le programme d’Action et Investissement pour vaincre le Paludisme (AIM), nous plaçons nos attentes collectives à une réduction de 90 % supplémentaires d’ici 2030 ; et les Objectifs de développement durable mondiaux appellent les partenaires dans leur troisième Objectif à « venir à bout » du paludisme. Le coût prévu pour atteindre ces objectifs est actuellement estimé à environ 100 milliards de dollars, nous mettant face à un défi de mobilisation de ressources tout aussi ambitieux ; un défi nécessaire à l’obtention de ces résultats.
 
Tous les quatre ou cinq ans, RBM mandate une Évaluation externe visant à assurer que le Partenariat est toujours bien adapté pour mener cette avancée continue vers un monde sans paludisme. L’évaluation la plus récente, datant de décembre 2013, a souligné la nécessité d’importants ajustements de la structure de RBM pour pouvoir poursuivre ses activités avec succès ainsi que de leur renforcement afin d’être en mesure d’atteindre les ambitieux buts et objectifs prévus par la GTS pour 2030. L’Évaluation externe a fait remarquer que le Partenariat doit être mieux préparé à soutenir les régions et pays affectés par le paludisme souffrant d’une lourde charge morbide et il a souligné la présence d’obstacles considérables sur le chemin menant à la réalisation des objectifs de la GTS.
 
Le rapport souligne également que le panorama évolutif et le cadre politique du paludisme nécessitent un Partenariat mieux équipé pour plaidoyer aux plus hauts niveaux dans les mondes de plus en plus complexes du développement international et du financement mondial pour la santé. Le Partenariat RBM a pour devoir de rassembler la communauté internationale et de renforcer les contributions nationales nécessaires et il doit être en mesure de mobiliser les ressources indispensables pour parvenir à l’éradication du paludisme.
 
Après une période de consultation considérable et la fin du contrat d’organisation liant le Partenariat à l’WHO, le Partenariat RBM est prêt à emmener de l’avant cette nouvelle structure qui s’appuie sur les fantastiques compétences, énergie et efficacité de ses nombreux partenaires et qui, de façon concluante, l’amènera dans une nouvelle ère qui aboutira à un monde exempt de paludisme.
 
Afin de garantir l’adéquation de ce Partenariat revigoré, le Conseil de RBM a convenu d’une nouvelle structure de gouvernance. Elle inclura l’établissement d’un Conseil du partenariat restructuré afin de la diriger, dont la mise en place est prévue pour mars 2016. La procédure de nomination du nouveau Conseil du partenariat sera ouverte entre le 9 janvier 2016 et le 5 février 2016.
 
Ce Conseil sera désigné de manière à proposer des niveaux supérieurs de compétences et d’expérience au niveau de la prise de décisions majeures et à représenter l’ensemble du Partenariat, dont les pays affectés par le paludisme, le secteur privé, les différents secteurs, la société civile et les organismes de dons et de financement, ainsi que des entités externes aux secteurs du paludisme et de la santé, la société civile et les donateurs.
 
Les priorités pour le nouveau Conseil du partenariat incluront l’examen d’alternatives pour l’organisation du Partenariat RBM, le recrutement d’un PDG, l’établissement des nouvelles structures de partenariat ainsi que l’évaluation et l’institution de nouvelles structures nationales et régionales.
 
Alors que nous passons à une nouvelle ère du Partenariat RBM, nous reconnaissons les importantes
 
avancées que nous avons effectuées dans le combat contre le paludisme ainsi que les immenses contributions apportées par le Partenariat et le Secrétariat sortant du RBM. Nous ne doutons pas que les changements au niveau de la structure du Partenariat RBM donneront lieu à un partenariat contre le paludisme à la fois renforcé et bien positionné pour aller de l’avant vers l’objectif ambitieux que représente un monde sans paludisme.

Transition Support
A new Transition Support Team has been convened by Malaria No More UK in November 2015, to provide additional project management support to the Transition Oversight Committee. They will act as a central point of contact for the Transition over the coming months, providing Transition Management Support to the TOC and, if required, in transitioning to the incoming Board.

This small Transition Support Team is comprised of targeted programme and change management experts, led by Jonah Grunsell from Headadvisory Consulting based in the UK. They have extensive experience in leading transformational change programmes in the public and third sectors. Ian Boulton (TropMed Pharma Consulting) will also bring his insight and expertise from fifteen years of involvement with the fight against malaria and RBM to the team. They can be contacted at ProgTeam@RBMTransition.com.

The Restructuring Q&A has not been fully updated, but further information on the Restructuring Process is now available here.